assurance credit

Mercredi 29 Mars 2017

Indéniablement, l'économie française et mondiale se trouve à un tournant. Après plusieurs années de taux d'intérêts au plus bas (ce qui était la réponse des banquiers centraux à la crise), ceux ci sont sur le point de remonter. En effet, avec les prémisses d'une reprise, la BCE souhaite absolument éviter une chose : voir l'inflation s'envoler. Pour cela, il lui faut serrer son taux d'intérêt directeur. Prédictions sur l'évolution à court et moyen terme des taux d'intérêts La décision d'investir dans une assurance immobilier dépend de plusieurs choses. La première, c'est de trouver un bien qui convient aux aspirations à un prix juste. La seconde, c'est de pouvoir financer cet achat. Pour cela, il est bien souvent indispensable d'apporter des capitaux propres et d'emprunter le montant restant auprès d'une banque. La décision d'investir dans ce bien immobilier dépend énormément de ce dernier facteur. Qu'il s'agisse de taux fixes ou de taux variables, la tendance est à la forte hausse pour les taux d'intérêts immobiliers. Au plus fort de la crise économique et financière, ces taux étaient proches de 2%. En prenant en compte l'inflation, cela signifie que les taux d'intérêts étaient au plus bas. Mécaniquement, il était impossible de les faire baisser plus encore. De ce fait, le coût du crédit était très faible. Mais depuis un an, les taux d'intérêts sont à la hausse. Celle ci s'est fortement accélérée ces derniers mois. Entre Novembre 2013 et Mars 2014, ils devraient gagner 0,3% et atteindre 3,2%. Cela soulève différentes questions et retranscrit une nécessité : celle d'acheter un bien immobilier le plus tôt possible si l'on projette de le faire, mais aussi de procéder le plus tôt possible à une opération de rachat de crédit, afin que celui ci soit le plus économique possible.
aymen khalifa



Partager ce site

Facebook
Viadeo
LinkedIn
Twitter


Flux RSS

Flux RSS